Ici Dargent !
Le journal du collège à lire d'urgence…
L’animal du jour
Categories: Insolite

LE COLOSSE DES FLEUVES

Il est le géant du fleuve Amazone, plus de  3m d’envergure, 200 kg, ça fait une sacrée bestiole… Il est équipé d’écailles osseuses pour se protéger de ses éventuels prédateurs (piranhas…). Cette fois-ci,  j’ai décidé de parler de l’arapaïma, ce poisson aux caractéristiques primitives.  Parmi elles, ses branchies  lui permettent de respirer l’oxygène  à la fois dans l’eau. Cela lui permet de vivre dans des eaux mortes, sans oxygène.

L’arapaïma se nourrit de poissons mais parfois aussi d’oiseaux capturés en bondissant à la surface de l’eau.
arapaïma

Ce poisson est ovipare (il pond des œufs). Les arapaïmas atteignent leur maturité sexuelle lorsqu’ils mesurent 2 m. La reproduction a lieu en période de crue puis, en période d’étiage (basses-eaux).

Ils  bâtissent leur nid sur un fond sableux, à faible profondeur (entre 15 et 50 cm). Les femelles pondent en moyenne 47 000 œufs qui seront surveillés par les deux parents; à leur éclosion, les alevins (les bébés poissons), se regroupent et vivent autour de la tête des parents. Drôle de manies, ne trouvez vous pas? Ce n’est pas pour des questions pratiques que les alevins se réunissent et orbitent autour de la tête de leur parents. En fait les alevins sont attirés par une phéromone (une hormone qui sert à envoyer un signal à un autre individu).

Malheureusement, de rares individus vivent encore dans le fleuve  car l’arapaïma  est en voie d’extinction à cause de sa chair  convoitée  qui possède un apport alimentaire important. En effet, la population vivant le long du fleuve Amazone s’en nourrit.

La chair salée peut également se conserver longtemps à température ambiante, donnée importante lorsqu’on vit dans la forêt équatoriale. Par ailleurs, ses dents et sa langue pourvues d’os sont transformées en outils et bijoux. La poudre de sa langue séchée aurait des propriétés vermifuges.

Il a été mis en place un élevage d’arapaïma,  mais les scientifiques trouvent malheureusement que ce n’est pas assez efficace pour réduire sa disparition.

Lucie Van Proeyen

4 Comments to “L’animal du jour”

  1. Cornaton Maxime dit :

    Waouh!!! ☺

  2. Bourdaire Tom dit :

    Impressionnant !!!

  3. Coquelin Capucine dit :

    bravo un très bel article 😉

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.