Ici Dargent !
Le journal du collège à lire d'urgence…
La cité du chocolat : au cœur de la fabrication du chocolat

Peut-on parler de fêtes sans penser au chocolat ? A l’approche des fêtes de Noël et de fin d’année, voici un article d’actualité !

 

   La cité du chocolat est un musée dédié … au chocolat !

   Elle se situe dans la Drôme, à un peu plus de 50km de Lyon, le long du Rhône.

   La visite commence avec une dégustation : deux chocolats au lait puis deux chocolats noirs dont il faut savoir identifier : la saveur dominante, la saveur de tête de dégustation (celle que l’on sent au début) et la saveur de fin de dégustation (celle que l’on sent à la fin). C’est là que l’on s’aperçoit des différences de deux chocolats, qui ont pourtant un pourcentage en cacao presque semblable. Le premier, le Alpaco contenait 66% de cacao pour 64% dans le Manjari. Les mêmes différences s’observaient pour les chocolats au lait. Le Guanaja lacté avait une saveur très différente du Tanariva alors que leur pourcentage de cacao étaient assez semblables (41% contre 33%). A la fin de ces 4 dégustations, il a été conseillé de faire de même avec tous les chocolats goûtés.

Grue de cacao : vente en gros de Grue de cacao professionnels Valrhona Selection

Grué de cacao

   Le second atelier était un atelier visant à sentir une odeur. Des pots sortaient une odeur qu’il fallait retrouver. Les odeurs, sans leur contexte étaient difficiles à retrouver ! Du café (facile à trouver) à l’orange en passant par la noisette, le lait, le caramel et la pâte d’amande, toutes les saveurs étaient très odorantes !

   Une petite conférence a été faite pour expliquer les origines du cacao. Plusieurs facteurs font évoluer positivement (ou négativement) le cacao. Le conférencier a bien insisté sur le fait que c’était le savoir-faire des planteurs de cacao et le terroir des cacaoyer (l’arbre sur lequel poussent les fèves de cacao) sont les choses les plus importantes qui doivent être bien gérées et faites pour que le (futur) chocolat soit bon. Durant la conférence, nous avons pu goûter du grué de cacao (il s’agit de la fève de cacao torréfiée). Conclusion : un peu amer pour certains (comme moi), le coup de foudre pour d’autres (comme ma mère), mais le goût ressemble de très près au chocolat noir que nous pouvons manger.

   Il y a eu également quelques activités sur écran où il fallait faire des quiz pour gagner des chocolats ou encore des animations vidéo pour expliquer d’où vient le cacao au niveau mondial (50% vient d’Afrique (Gana et Côte d’Ivoire) et 36% de Côte d’Ivoire). Dans la pièce où l’on pouvait voir des vidéos concernant les actions de Valrhona (comme la rénovation d’écoles et de collèges), il y avait une sorte de moquette animée où se déplaçaient des serpents bleus, des scorpions, des mygales, des tortues…Cette salle a fait l’unanimité chez mes frères (☺).

   Un petit atelier montrant la décoration des chocolats a été ouvert. Il s’est clos par une dégustation (le plus intéressant ;)).

   Une cabine de photos était installée juste à côté. Nous avons pris une photo avec des carrés de chocolat Valrhona derrière : notre seul souvenir visuel !

   La salle suivante se trouvait à l’étage : il y avait des animations sur tablette qui permettaient de simuler une décoration en chocolat sur un gâteau (des boucles ou un “Joyeux Anniversaire”), des reconstitutions de gâteaux (il fallait retenir la recette et la réécrire) ou une reconstitution de statuettes en chocolat des deux idoles représentant Valrhona pour les enfants, Lili et Zoco. Juste à côté, il y avait une animation où l’on pouvait mélanger (sur écran) des ingrédients afin de réaliser une recette. D’autres vidéos permettaient de voir l’évolution de la cuisson de pains aux chocolats ou de brioches. On voyait même (toujours sur écran), un pâtissier (ou un chocolatier) réaliser différentes recettes. Au fond de la salle, un grand écran diffusait une vidéo de construction d’une statue en chocolat. Nous sommes sortis à 13h15 du musée, mais nous sommes allés à la boutique l’après midi pour acheter des souvenirs…

   La journée que nous avons vécue entre chocolat, chocolatier et fèves de cacao était inoubliable. A visiter sans modération !

 

Manon Bontemps, 3è2

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.